bandoLTN_new

jeudi 5 juillet 2007

Webgobbler : la création numérique aléatoire assistée par ordinateur et par internet

artnumerique2

Etonnant logiciel que ce WebGobbler qui vous permettra de « composer » automatiquement une image à partir d'un assemblage d'autres images. Ces images sont soit celles contenues sur votre disque dur, soit celles obtenues par le biais du web en interrogeant Google, Yahoo, Askjeeves, Flickr et Deviant art. La requête est soit totalement aléatoire, soit basée sur des mots clés. Par défaut, le format de l'image obtenue est de 1024 x 768 pixels (36,12 x 27,9 cm) mais celui ci est paramétrable ainsi que la méthode d'assemblage.

D'aucuns considèrent que le hasard fait partie de la création artistique. Avec ce type de logiciel, l'intervention humaine est passablement réduite : les quelques paramétrages du logiciel et le « niveau de satisfaction » du résultat visuel. Si vous souhaitez exploiter l'image obtenue et que vous ne pouvez vous offrir un tirage grand format, il existe un autre logiciel gratuit qui vous permettra d'imprimer par « morceaux » : PosteRazor.

flecheorangeTéléchargez WebGobbler

Que pensez vous de ces logiciels de production automatique d'image ? Peut on encore parler de création ?

bandeau_destruction Share on Facebook

Commentaires

    Amusement

    Bonjour.
    Je suis l'auteur de webGobbler.
    Merci pour l'article.

    webGobbler a en effet été créé comme un amusement (et un petit défi technique). C'est un "jouet".

    webGobbler n'est pas un instrument ou un outils destiné à l'artiste: C'est un animal autonome, un singe savant qui se contente d'assembler des images au hasard.

    Cependant, j'apprécie le résultat, car justementce hasard est un moyen d'être surpris, étonné.

    Posté par sebsauvage, mardi 15 janvier 2008 à 12:31
  • thanks

    thanks

    Posté par louboutin sandal, mercredi 26 mai 2010 à 03:33
  • Hasard et création

    Ce log me semble à réserver à l'amusement.

    Personnellement, je pense qu'un logiciel de création doit être un outil totalement transparent, complètement soumis à la volonté de celui ou celle qui l'utilise. Quant à L'ntervention du hasard dans la création, si elle est indéniable et salutaire, elle doit être une bouffée d'oxygène ou un éclair libérateur dans un processus de création maîtisé et non une ligne conductrice systématique qui mène vite à la facilité et à l'enfermement et éloigne de l'essence de la démarche artistique, à mon sens (sauf démarche délbérée,volontaire et maîtisée mais ce genre de démarche est périlleux).

    On rejoint les limites de la "mauvaise" fractale dont on peut voir les "ravages" sur le net. (en parlant de soft, je conseille apophysis qui permet de réaliser de belle fractales, à utiliser avec modération tout de même, on est quand même vite frustré).

    De surcroît, l'utilisation du logiciel webgobbler pose des problèmes de droits d'auteurs puisqu'il utilise des images qui ne sont pas libres de doit.

    Une des composantes de la démarche artistique est la notion de choix !

    Posté par jean-marc paubel, dimanche 8 juillet 2007 à 14:21
  • Hasard et écriture automatique

    Ce logiciel me semble devoir être réservé à l'amusement et l'apport artistique inexistant.
    On devrait pouvoir concevoir l'aléa comme appartenant à la création artistique sous certaines conditions :
    Considérer cet aléa comme une variante de l'écriture automatique chère aux premiers surréalistes (voir le premier manifeste. Ce que font les peintres dits gestuels, à la suite de Mathieu en particulier.
    Mais avec la réserve que le processus doit être contrôlé par une possibilité permanente de choix parmi toutes les variantes obtenues par le processus aléatoire.
    Un exemple, j'utilise le plugin de photoshop "Filter Farm", créé par Kees van Prooijen (lien sur mon site), qui permet de créer par algorithme automatiquement des variantes d'une image préétablie. Vous pouvez stocker les images dignes d'intérêt en vignettes, en utilisant les informations de paramètres d'autres images, classées ou non par styles ou toute autre catégorie de votre choix, ce qui permet de donner un suivi à votre style. Vous ne transformez en fichier grand format que lors du choix définitif ; puis vous pouvez utiliser tous les outils manuels pour la personnaliser à votre choix.

    Posté par Claude Cossu, lundi 9 juillet 2007 à 12:05

Poster un commentaire