bandoLTN_new

jeudi 29 mars 2007

Rewics 2007 : la table ronde

babiolesRewicsJ'achève ma chronique des ReWics (Rencontres Wallonnes de l'Internet Citoyen) par le compte-rendu de la table ronde à laquelle j'ai participé en présence de Nathalie CACLARD [ pour les Points Cyb d'Ile de France ], Catherine MUSSELY [pour le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles] et Emmanuel VERGES [ Pour l'Espace Culture Multimédia de Marseille ]. J'y étais invité comme « artiste-blogueur-associatif » pour La Toile Numérique. La thématique était « Culture en ligne, cultures en réseau », thématique particulièrement vaste à aborder en 75 mn, où un retour du public était souhaité dans ce format.

Tout d'abord, je me suis retrouvé en position d'expérimentateur aux côtés d'institution comme le palais des Beaux-Arts, les Points Cyb et les Espaces Culture Multimédia, étant eux, de fait, des réseaux culturels et gérés comme tel. Tout d'abord la table ronde s'est déroulé face à un public clairsemé et à géométrie variable, mais comme me le rappelait Philippe Allard, pour l'organisation des ReWICS, dans un mail : « il peut arriver que  [certaines tables rondes] se déroulent devant un nombre réduit de personnes, ce ne sont pas nécessairement les moins intéressant[e]s ou utiles ! » Certes. Etrangement, aucun artiste numérique ou non, n'était invité à participer à cette table ronde. L'Art et la culture n'étaient vus qu'aux travers de l'œil des diffuseurs.

Il s'agissait plus d'un « échange » d'expériences que d'un débat. Pour les réseaux culturels,  Emmanuel VERGES à abordé les ateliers mis en place en collaboration avec un artiste multimédia, Nathalie CACLARD a abordé les sites à caractère artistique ou culturel dont les Point Cyb ont favorisé l'émergence.  Catherine MUSSELY a parlé des podcasts mis en place sur le site des Beaux-Arts. Moi-même, j'ai parlé du blog pour la promotion de la création numérique et la « gestion » d'un collectif d'artistes. Fort heureusement, le public a relancé de manière pertinente la discussion vers la fin et les problématiques les plus intéressantes n'ont pu être abordées, faute de temps. Ce qui m'a laissé un peu sur ma faim.

Paradoxalement, chacun a convenu que le web ne peut démocratiser l'accès à la culture et que quelque soit les technologies utilisées pour un site ou un blog, nous ne pourront toucher véritablement un nouveau profil de public en terme d'audience et de diffusion culturelle. Donc, de nombreuses questions restent en suspend.

Quel est l'intérêt de créer une interface numérique pour la diffusion culturelle généraliste ?
Quels en sont les objectifs et les enjeux ?
Comment peut on définir clairement un réseau culturel numérique ? Avec quels outils, quelle stratégie ?
Site, blog, wiki peuvent-ils en être le moteur ?
Ce nouvel espace numérique a t'il une fonction organisationnelle, pédagogique ou doit il devenir un lieu culturel virtuel ?
Comment transmettre un savoir efficacement au travers d'un site ? Comment toucher un nouveau public ?
Quelle est l'approche du public vis à vis de l'art numérique ou numérisée ?
Comment « enseigner » la Culture numérique aux nouvelles générations ?
...

Ne serait il pas temps de réunir les ressources, mutualiser les retours d'expérience pour que la culture prenne vie efficacement, durablement et, j'ose le mot, rentablement dans le monde numérique ?

bandeau_destruction Share on Facebook

Commentaires

Poster un commentaire